Les Résultats

2019, petit bilan en chiffres

- L’Association Parler compte des relais dans 7 villes de France : Paris, Lille, Lyon, Bordeaux, Marseille, Rennes, Saint-Nazaire. Bientôt 10 avec Strasbourg, Bayonne et Sarlat.

- 49 « Rendez-vous » ont été organisés entre janvier et décembre dans toutes les villes relais.

- 400 femmes ont été présentes aux « Rendez-vous » de Parler.

- Un premier groupe d'hommes a ouvert ses portes à Paris en septembre dernier.

- Aujourd'hui, plus de 50 personnes bénévoles font vivre cette association au quotidien.

Des premiers ateliers parallèles aux "Rendez-vous" ont vu le jour : auto-défense à Paris, socio-esthétique à Lille, rencontre avec des soignants à Bordeaux.

- Deux spectacles au profit de Parler ont eu lieu, et 12 artistes s'y sont engagés : Verino, Nach, le duo Kiz, Marine Baousson, Emma Oscar, Olivia Moore, Laura Domenge, Mathieu Saikaly, Fabien Olicard, Tahnee et Charles Giafferi.

- L'association Parler a participé à deux événements organisés par la Fondation des Femmes : La Nuit des Relais bordelaise et la Nuit des Relais parisienne.

- L'association Parler a été partenaire et bénéficiaire de la Sine Qua Non Run organisée par Tu vis tu dis !

- L'exposition "Que Portais-tu ce jour-là ?" a continué son voyage entre Paris et Lyon.

2019, petit bilan en mots

Et parce que nous ne parlerons jamais mieux de Parler que les femmes qui ont un jour osé pousser la porte d'un rendez-vous, c'est à elles qu'on laisse la parole.

"Il y a une compréhension et une empathie entre chaque membre du groupe précisément parce que nous sommes liés par nos expériences. C’est rassurant et réconfortant de voir qu’ils existent bon nombre de similitudes dans nos parcours, nos ressentis. Plus d’un an après ma première réunion, le changement est visible chez chacun, même dans le physique, l’attitude des personnes. Il en va de même pour moi. Cette association est un vrai médicament. Merci."

Iris, 26 ans, BORDEAUX

"Je suis venue au premier rendez-vous en me disant que je ne reviendrais pas, que c'était juste pour voir. Finalement j'y suis restée. Ce groupe était l'élément qu'il me manquait. Je bloquais en thérapie. Mes deux psys m'ont dit que j'avais énormément évoluée après ces rdv. C'était la première fois que je me retrouvais face à des personnes qui comprenaient réellement ce que je disais"

Louise, 24 ans, PARIS

"Participer aux groupes de parole Parler a marqué pour moi un tournant. Etre entourée de personnes ayant vécu la même chose et pouvoir enfin être entendue et comprise m'a libérée du poids de la souffrance et de la culpabilité dont je n'avais jamais réussi à me départir depuis 30 ans. Exprimer cette souffrance à des pair.e.s m'a fait me sentir pour une fois "normale". Entendre leurs témoignages m'a fait comprendre que les conséquences du traumatisme était un mécanisme commun et non une bizarrerie personnelle."

Sandrine, 48 ans, PARIS

"Je suis suivie par deux psys qui m'apportent énormément dans la compréhension de moi-même et ma reconstruction. Mais j'ai également besoin de l'association Parler, car elle me permet de rencontrer beaucoup de femmes, qui ont également été victimes de violences sexuelles. Cette association me permet de me sentir plus forte, moins seule, moins isolée dans mes démarches de guérison et surtout, elle m'a permise de comprendre plusieurs de mes symptômes et d'en guérir."

Roseline, 30 ans, LE MANS

partenaires :

Capture d’écran 2018-09-01 à 14.33.22.pn
1.png
Capture d’écran 2018-09-02 à 14.20.27.pn
Capture d’écran 2018-09-02 à 14.21.08.pn
Capture d’écran 2018-09-02 à 14.19.42.pn
Capture d’écran 2018-09-02 à 14.20.46.pn
Capture d’écran 2018-09-02 à 14.19.17.pn
Capture d’écran 2018-09-02 à 14.18.46.pn

© association Parler 2018